Page d'accueil
Haut de page

               Dimanche 8 JUILLET, à 17 h 30, abbatiale d’ALTORF (près de Molsheim) : « LUMIERE ET PAIX » avec L’ENSEMBLE TRECANUM en CONCERT - entrée libre, plateau

Festival de la Saint-Martin

Festival de Musiques sacrées en Alsace
Chant grégorien, arts du Moyen-Age, création

Le Festival de la Saint-Martin a lieu en général tous les trois ans, autour de la fête de St Martin, qui se célèbre le 11 novembre. Pourquoi ce patronage de St Martin pour un festival ?

St Martin fut le patron de la plus ancienne église de Strasbourg (aujourd’hui disparue). De nombreuses églises d'Alsace - comme d'ailleurs en d'autres régions d'Europe - et bien des villages portent son nom. La Saint-Martin est l'une des plus anciennes fêtes populaires de chaque côté du Rhin. Né en 316 en Hongrie, soldat dans l'armée romaine, converti au christianisme à 20 ans, Martin quitte à 40 ans la vie militaire, puis fonde le premier monastère de Gaule à Ligugé dans le Poitou. Thaumaturge légendaire, il reste fidèle à l'idéal monastique, préférant sa modeste cellule à tout logement. Il sillonne la Gaule et la Germanie, stupéfiant les puissants et mettant en confiance les gens simples qu’il protège. St Martin meurt entre le 9 et le 11 novembre 397 près de Tours. Plus de 16 siècles plus tard, le 11 novembre, jour de la fête de Saint Martin, est devenu, après une guerre atroce, un symbole de paix dans les régions mêmes que Martin - devenu soldat du Christ, épris de paix et de charité - évangélisa. Martin est l’initiateur de cette civilisation naissante de monastères, dans lesquels se développa une musique qu'on appela, à l'époque carolingienne, "chant grégorien".

Le Festival de la Saint-Martin veut contribuer à promouvoir le renouveau de l'interprétation du chant grégorien d'après les sources manuscrites et la sémiologie grégorienne.

Il entend aussi mettre en valeur l'actualité musicale et liturgique du chant grégorien ainsi que des répertoires sacrés du Moyen Age; Il participe des efforts constants de l'Ensemble TRECANUM son fondateur, pour placer le chant grégorien et l'art sacré médiéval au cœur de la vie culturelle, et aussi pour mettre cet extraordinaire patrimoine musical et spirituel en perspective avec l'expression contemporaine. Il souhaite enrichir l'offre culturelle régionale dans le domaine de l'art sacré et de la création.