Page d'accueil
Haut de page

               [26.05.2018 à Strasbourg] Chants grégoriens et d'Hidegarde de Bingen, polyphonie médiévale : église Saint-Maurice, place Arnold (avenue de la Forêt-Noire), 20h30 ; entrée libre

Passé

Année 2001

le 29 janvier : célébration à Strasbourg du VII ème centenaire de la naissance de Jean TAULER :

l'Ensemble Trecanum participait, en présence de l'Archevêque de Strasbourg, des représentants de l'Université et de la Municipalité de Strasbourg à un grand spectacle audio-visuel à l'occasion du 700ème anniversaire de la naissance de Jean TAULER, célèbre frère prêcheur strasbourgeois du XIVème siècle, l'un des plus éminents représentants de ce que l'on a appelé les "mystiques rhénans".

Tauler
Cette superbe fresque spirituelle et artistique réalisée sous la direction de Rémy Valejo, un frère du Couvent des Dominicains de Strasbourg, mettait magnifiquement en perspective de nombreuses images du Vieux Strasbourg, une "reviviscence" des vitraux des XIIIème, XIVème et XVème siècles de l'ancienne église des Dominicains de Strasbourg qui fut détruite lors de la guerre de 1870, et des textes extraits des Sermons de Jean Tauler. La musique ponctuait ce spectacle, avec des chants grégoriens assurés par l'Ensemble Trecanum, ainsi que des pièces pour orgue d'Olivier MESSIAEN. L'inspiration mystique de ce compositeur venait ainsi en écho à la Parole, au chant et à l'art verrier, rapprochant ainsi singulièrement le Moyen-Age et le vingtième siècle.

les 23-24-25 février : première tournée de trois concerts :

à Hermance (près de Genève) dans son église romane

à l'église St Jean-Baptiste de Crémieu (cité médiévale de l'Isère)

à l'abbatiale de Romainmôtier, un site clunisien du canton de Vaud (Suisse), une abbatiale romane dont l'acoustique est parfaite pour le chant... La fondation du monastère par saint Romain et saint Lupicin remonte au Vème siècle. Le couvent fut donné en 928 à Cluny, qui marqua son influence dès 994 avec saint Odilon. L'abbaye prospéra jusqu'au XVème siècle, puis fut supprimée à l'introduction de la réforme en 1536.Ce sont des moines de Romainmôtier qui à leur tour fondèrent l'abbaye de Saint-Maurice (Valais) en 515.

Romainmotier
Romainmotier
Romainmotier

les 7-8-9 juillet, une seconde tournée en Berry et Saintonge pour trois concerts :

à Saint-Outrille (Cher), dans l'ancienne collégiale romane, un monument bien restauré et soigneusement mis en valeur par la municipalité, qui put, le temps d'un concert, retrouver le chant qui faisait ses pierres au Moyen-Age.

à Nohant-Vic, village mondialement célèbre à cause du château de George Sand qui se trouve sur son territoire. La petite église romane St Martin, où chanta l'Ensemble TRECANUM est ornée de fresques du XIème siècle, également connues bien au-delà des frontières françaises.

à Aulnay-de-Saintonge, à l'église romane St Pierre.

Eglise d'Aulnay
Reconnue comme l'un des plus purs joyaux du Poitou roman, ce fut probablement une étape importante du pélerinage vers Saint-Jacques de Compostelle au Moyen-Age. La Saintonge en comporte beaucoup d'autres puisque l'un des principaux chemins de ce pélerinage la traverse.
L'acoustique de cette église est, comme à Romainmôtier, idéale. L'Ensemble Trecanum désirait ardemment venir chanter en un tel lieu : ce fut chose faite le 9 juillet 2001.

en août, troisième tournée : en Italie du Nord, puis en Toscane :

le 19 août à Domodossola, dans la petite église romane San Quirico Fuori le Mura, qui se trouve hors de la ville, au pied de la montagne

le 20 août à Antholz (Tyrol du Sud),

puis les 21 et 22 août dans la région des Dolomites : à Pieve di Cadore (où naquit le Titien) et à Colfosco

Aquilea
le 23 août à Aquileia, dans l'extraordinaire et immense Basilique construite sur un sol de mosaïques d'époque romaine parfaitement conservées. Les vestiges de la ville antique sont d'ailleurs visitables à quelques centaines de mètres de l'église.

Le concert de l'Ensemble Trecanum avait lieu dans le cadre d'un cycle de manifestations organisées par la Fondation pour la Sauvegarde de la Basilique d'Aquileia. Avec la collaboration de cette fondation, le "Centrum Latinitatis Europae" a été créé dans ce haut-lieu du christianisme des temps apostoliques, qui resta, pendant le Haut Moyen-Age, un des tous premiers centres chrétien d'Europe avant d'être supplanté par Venise.

en Toscane :

le 25 août à la cathédrale baroque de Colle Val d'Elsa, petite ville toscane située entre Florence et Sienne.

le 26 août à la crypte de la Basilique San Domenico de Sienne, ville extraordinaire dont la réputation n'est plus à faire.

le 27 août à Florence, dans l'église dominicaine Santa Maria Novella (à droite) dont les peintures des maîtres florentins de la Renaissance, notamment dans le chœur font face à la vaste nef gothique qui fut construite pour la prédication.

le 28 août à Volterra, magnifique petite ville médiévale où l'on peut admirer également divers éléments de la civilisation étrusque.

Sta Maria Novella

le 15 septembre : à l'occasion des "Journées du Patrimoine", l'Ensemble Trecanum était invité à donner un concert à l'abbatiale de Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône).

Le monastère de Luxeuil a été fondé par St Colomban au VI ème siècle.
Ce moine irlandais parcourut l'Europe Occidentale en compagnie du futur saint Gall, et fonda des abbayes dont le rayonnement sera l'un des éléments les plus dynamiques de l'évangélisation durant l'époque mérovingienne. Sans aucun doute, le monastère de Luxeuil est-il le plus célèbre : pendant deux siècles, il fut le plus grand centre de la vie monastique en Occident.

en octobre :

le 12 octobre à Liverdun (près de Nancy).dans l'église gothique de ce village perché qui domine la Moselle ;

le 13 octobre à l'abbatiale de St Martin-de-Boscherville (près de Rouen), chef d'œuvre de l'architecture romane normande ;

le 14 octobre 2001 à Fécamp : l'Ensemble Trecanum a participé aux Fêtes du Millénaire de l'ancienne abbaye de Fécamp, avec un concert dans l'abbatiale de la Trinité dont la nef est aussi longue que celle de Notre-Dame de Paris, et un atelier de découverte du chant grégorien ouvert au grand public. Parallèlement, l'Ecole Municipale de Musique avait organisé une intéressante exposition sur l'histoire de la notation musicale en Occident.

Fecamp

le 27 octobre à Môtiers dans le Val-de-Travers (Suisse), à ne pas confondre avec Romainmôtier, mais où se trouve aussi une très belle petite église romane

et le 28 octobre à Romont (vers Fribourg, également en Suisse) où eut lieu, le 28 octobre, le dernier concert de l'année.